New York : un final en beauté !

21 octobre 2021

Nous prenons notre vol vers 13h et c’est parti pour 5 heures de vol. Nous arrivons à 21h30 à New York avec 3 heures de décalage par rapport à San Francisco. On ne s’embête pas avec les transports en commun et prenons un uber pour rejoindre notre logement. La ville est bien encombrée, ça nous change de San Francisco, nous arrivons vers 23h30 au studio que nous avons loué en plein Manhattan à deux pas de l’Empire State Building. Nous sommes contents : l’appartement est bien aménagé, il ne manque de rien et nous sommes super bien placés au top pour commencer notre visite demain.

Le lendemain, nous partons à la découverte de New York. Les enfants, et même nous, sommes tout excités. Nous remontons la 5ème avenue en direction de l’Empire State Building qui se trouve juste à 5 minute de notre appartement. Nos têtes sont toutes levées vers le ciel pour admirer ces énormes buildings et ces gratte-ciel, tous témoin d’une autre époque. Nous sommes émerveillés. Ca y est, nous apercevons le sommet de l’Empire State Building ! Nous en faisons simplement le tour car nous ne pouvons pas le visiter. En effet, New York a instauré le pass sanitaire. Notre pass européen n’est pas reconnu car nous n’avons qu’une dose et en plus les enfants n’en ont pas. Mais ce n’est pas sans déplaire à Ludo qui n’est pas particulièrement motivé pour affronter son vertige. Nous remontons ensuite Broadway jusqu’à Time Square. Pour Ludo et moi, cela nous rappelle pleins de souvenirs. Nous y étions venus avec notre ami Max en 2003. A l’époque, il y avait l’énorme boutique de jouets Toys ‘r us avec un dinosaure géant articulé et une grande roue au sein même du magasin. Malheureusement, cela fait bien quelque temps qu’elle a disparu laissant place à GAP… La magie est quand même toujours là, quand on se retrouve au milieu de Time Square entourés de tous ces écrans. Il y a dans le quartier quelques incontournables comme le magasin de M&M’s. Nous rejoignons ensuite le Rockfeller Center où nous finissons par dénicher le magasin de jouets célèbre de New York. Biensûr nous allons y faire un tour, d’autant que les enfants ont eu de l’argent de poche de leurs grands-parents pour ramener quelques souvenirs. Après cela, nous devons nous rendre sur la 8ème avenue. Nous avons rendez-vous dans un laboratoire pour nos tests PCR car nous repartons dans 3 jours. Le nécessaire est fait rapidement et gratuitement. Il est l’heure de déjeuner, alors nous prenons à emporter dans un restaurant japonais et nous rentrons manger à notre appartement histoire de se reposer un peu. Mine de rien, on est tellement éblouis par tout ce que l’on voit, on ne se rend même pas compte des kilomètres engrengés : déjà 6km pour ce matin !

Nous repartons direction sud de Manhattan. Nous prenons le métro pour rejoindre le quai de départ du ferry de Staten Island. Nous arrivons dans un grand hall où des centaines de personnes attendent en masse l’arrivée du bateau. Au bout de 10 minutes, les portes s’ouvrent et nous pouvons embarquer. C’est parti pour 20 minutes de ferry gratuit jusqu’à Staten Island. Petit à petit nous nous éloignons de Manhattan, nous pouvons admirer le quartier de Wall Street, le pont de Brooklyn d’un autre angle. Puis nous nous approchons de la statue de la Liberté, que Malo appelle la Tour Eiffel depuis quelques jours… Les enfants sont ravis de voir la grande dame, c’est une des images marquantes de New York qu’ils avaient en tête avant de venir et qu’ils voulaient voir absolument. Puis nous nous éloignons jusqu’à ne plus distinguer les buildings de Manhattan et l’île de la statue de la Liberté. Nous arrivons à Staten Island. Nous nous dépêchons pour attraper le ferry du retour et refaire le chemin inverse. C’est reparti pour 20 minutes de traversée. Nous changeons de côté pour voir les quartiers du Queens et de Brooklin avant d’arriver sur Manhattan.

De nouveau à Manhattan, nous remontons à pied vers le nord en rejoignant le début de l’avenue de Broadway. C’est ici que les fameuses écoles de danse, musique et chant ont pignon sur rue pour former les futurs stars du show bizz. Nous arrivons sur une petite place en triangle où se trouve une énorme statue de taureau : les gens font la queue pour se prendre en photo tenant les testicules de l’animal dans leur main… (l’être humain est parfois étrange… j’ai une petite pensée pour nos amis Et pourquoi pas aller voir ailleurs ? à ce moment-là ils comprendront pourquoi !) En cherchant un peu sur le net, on découvre que cette statue avait été érigée illégalement une première fois devant la bourse de NY après le krach boursier de 1987 comme un symbole de la « force et la puissance du peuple ». Nous continuons notre route jusqu’au quartier de Wall Street et la fameuse bourse. A l’heure où nous y sommes, nous voyons un groupe de traders en pause à la sortie du bâtiment. Nous allons ensuite jusqu’à la place mémorial des tours jumelles. A la place des deux grandes tours, il y a aujourd’hui 2 énormes fontaines semblant couler dans les entrailles de la terre. Les noms des victimes sont gravés dans le granit tout autour des deux fontaines. En hommage, plusieurs bâtiments ont été construits autour de cette place : notamment une immense tour qui semble vouloir s’étirer vers le ciel, un musée et un centre commercial avec une architecture semblant représenter une colombe en plein vol. Nous continuons encore marcher jusqu’à l’hôtel de ville. L’architecture dans le sud de Manhattan est assez incroyable, beaucoup de styles et d’époques se côtoient. On a toujours le nez en l’air, les yeux rivés vers ces superbes bâtiments. Puis nous arrivons à Chinatown que nous traversons pour rejoindre ensuite Little Italy qui est simplement remarquable par ses restaurants italiens en enfilade et une petite guirlande lumineuse à l’entrée de la rue aux couleurs de l’Italie. Puis nous traversons un petit bout du quartier de Soho afin de prendre le métro pour rejoindre le Metropolitan Museum où nous avons rendez-vous…

Nous arrivons vers 18h devant le Metropolitan Museum. La nuit est tombée. Le musée est très joliment éclairé. Il y a quelques personnes qui attendent sur les escaliers leurs rendez-vous. Je finis par apercevoir Tiphaine tout en haut des marches, cela fait une dizaine d’années que nous nous ne sommes pas vues. C’est une amie de ma deuxième année d’école d’ingé, elle habite à NY depuis 4 ans maintenant. Nous sommes très contentes de nous retrouver. Décidément notre séjour aux Les Etats-Unis est marqué par les retrouvailles. Malgré la nuit, elle nous propose de longer Central Park afin d’admirer les grandes maisons bourgeoises qui se sont construites avec les années et nous raconte l’histoire de ce quartier riche des grandes familles de NY. Une des maisons a été construite selon l’architecture du château de Chenonceau, incroyable ! Puis nous allons nous restaurer dans une petite boutique de pizzas à emporter où nous pouvons manger sans montrer de pass sanitaire. Nous partageons sur nos expériences de voyageurs et d’expatriée, nous ne voyons pas le temps passer… Finalement nous décidons de nous revoir samedi matin pour découvrir Central Park qu’elle commence à connaitre comme sa poche. Il est temps de rentrer se reposer après plus de 20 kilomètres à arpenter NY.

Le lendemain, nous décidons de retourner dans les quartiers du Rockfeller Center pour faire un peu de shopping : à Macy’s (l’équivalent des Galeries Lafayette), Levis pour des jeans pour les garçons qui n’auront plus rien à se mettre en France, des légos au super magasin de légo de la 5ème avenue (presqu’un musée !), petit tour au magasin de la NBA. Nous arpentons de long en large la célèbre 5ème avenue. Nous en profitons également pour visiter la gare centrale et aller voir le Chrysler Buiding. Après 7-8kms de marche, nous rentrons déjeuner à notre appartement.

Après notre pause déjeuner, nous nous rendons à l’ouest de Manhattan à pied pour rejoindre la High Line, une ancienne voie ferrée perchée à 9m au dessus du sol transformée en voie verte comme un jardin suspendu au milieu des buildings. Depuis la création de cette coulée verte, les quartiers alentours bénéficient d’un renouveau avec des constructions modernes non sans nous rappeler ce qui a été fait dans le quartier de la Confluence à Lyon. Ce parc aboutit dans le sympathique quartier de Chelsea, un district artistique à l’atmosphère bohème chic. Nous rentrons à pied jusqu’à chez nous totalisant pas moins de 20km de marche dans la journée.

Mais nos deux grands garçons ne veulent pas en rester là. Ils rêvent de voir Time Square la nuit. Alors je prends mon courage à deux mains, laissant Ludo rentrer avec Malo au studio. A vue d’oeil je ne pense que ce n’est qu’un détour d’une demi heure. Mais on se fait vite avoir par les effets de perspectives tout petit que l’on est au pied de ces gratte-ciel. Nous arrivons sur la célèbre place au bout de 30 minutes de marche. L’atmosphère ce soir-là est très particulière. C’est en effet le premier soir depuis les restrictions liées au Covid que les spectacles de Boradway reprennent. Alors ce soir, l’affiche du fantôme de l’Opéra est affichée en grand écran et la musique principale du spectacle résonne tout autour de nous. C’est magique. Nous oublions vite l’effort fourni, profitons du moment tous les 3 puis rentrons retrouver Ludo et Malo pour notre dernier dîner à NY.

Le lendemain, c’est la dernière fois que nous rangeons nos sacs à dos et nous avons du mal à réaliser. Nous ne trainons pas pour autant à tout ranger et c’est reparti dans les rues de NY avec toutes nos affaires sur le dos. Nous rejoignons Tiphaine en milieu de matinée chez elle dans le quartier de Harlem.

Nous laissons nos affaires chez Tiphaine et profitons de la matinée pour visiter avec elle le nord de Central Park. C’est très vivant : il y a des groupes de jazz qui s’installent et des gens qui viennent danser deux pas sur leur douce mélodie. Il y a également des familles qui envahissent le gazon pour organiser l’anniversaire de leur bout de chou, les coureurs du week-end qu’il ne faut surtout pas gêner dans leur course effrénée… Nous achetons des hot dog et un bretzel dans le parc pour se sentir le temps de quelques minutes comme un américain dans Central Park. Puis nous rentrons tranquillement chez Tiphaine. Nous prenons au passage un repas chinois à emporter que nous engouffrons en quatrième vitesse chez elle de peur d’être en retard pour notre vol.

Il est temps de quitter mon amie et de souhaiter de se revoir très bientôt ailleurs sur cette terre. Nous prenons le métro pour redescendre tout Manhattan. Nous changeons de rames à hauteur du pont de Brooklyn pour traverser Brooklin et le Queens. Lorsque nous attendons notre dernier métro pour rejoindre l’aéroport, chargés de tous nos sacs, nous faisons une rencontre amusante sur le quai. Un américain nous dit en nous voyant : « on dirait que vous voyagez depuis des mois ! » et je lui réponds « oui en effet cela fait 14 mois ! ». Nous arrivons finalement à l’aéroort avec juste deux heures d’avance sur l’heure de vol, le timing est juste nickel. Quand nous attendons dans la salle d’embarquement, les émotions se mélangent. Ludo est dans sa phase de stress pour ces deux derniers vols que nous prenons et a hâte d’arriver pour être soulagé. Et pourtant on pourrait croire qu’après 20 vols, il finirait par se détendre… En tout cas, son angoisse couvre pour le moment toutes les autres émotions. Quant aux garçons, ils sont surexcités à l’idée de retrouver la famille, leurs amis et leur chat. Et pour ma part, je suis partagée entre l’envie de revoir tout mon entourage et une certaine nostalgie de voir la fin de cette si belle et si riche aventure. J’essaie de me repasser le film de tout ce que l’on a vécu mais il y en a eu tellement : des milliers de moments incroyables en quelques mois et autant de rencontres marquantes, un peu comme si nous avions vécu 10 ans de notre vie. Je me sens encore dans une bulle avant notre atterissage en France en dehors du temps et de la vie « normale ».

24 octobre 11h, nous atterissons à Genève après un changement à Madrid. Le frère de Ludo, sa femme et une de ses filles nous accueillent les bras ouverts. Nous restons deux jours avec eux le temps de fêter mes 41 ans en Haute Savoie.

26 octobre 18h, nous rentrons définitivement chez nous. Comme c’est étrange de rentrer dans sa maison. Les choses ne sont pas rangés comme elles doivent l’être et nos affaires personnelles ne sont pas encore dans les placards : on se sent un peu chez soi sans être chez soi.

27 octobre, nous débarquons par surprise chez mes parents le matin puis les parents de Ludo l’après-midi. Ils nous attendaient tous pour le 31 octobre alors la joie se lit sur leur visage quand ils nous découvrent au pied de la porte.

2 novembre, Ludo reprend le travail et clairement l’atterissage est brutal.

8 novembre, Les enfants reprennent l’école. Je les accompagne pour cette reprise et j’en pleure comme une maman qui poserait ses 3 enfants pour la première fois à l’école maternelle.

Ca y est, nous y sommes, fin de notre parenthèse familiale. Notre tour du monde est bel et bien terminé.

Dernière photo tous les 5 avec toutes nos affaires de 14 mois de tour du monde avant de franchir la sortie à l’aéroport de Genève

Cette expérience nous a changé et va sûrement encore nous changer dans les mois voire les années à venir. Alors il ne nous reste plus qu’à construire un nouveau rêve et de le vivre.

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :