Nos premiers pas en Norvège : les îles Lofoten

2 novembre 2020

Nous passons la frontière lundi 2 novembre au petit matin avec notre sésame en poche : une réservation de 10 jours dans une maison de vacances aux Lofoten afin de respecter la quarantaine demandé par le pays pour les touristes entrant en Norvège… Finalement nous n’avons croisé aucun âme qui vive, nous aurions très bien pu nous passer de louer une maison mais en même temps ça faisait rêver nos petits d’avoir un peu plus de confort et de place surtout pendant quelque temps !

Ce qui nous frappe en arrivant, 1km seulement après le passage de frontière, c’est le changement radical de paysage. La neige a complètement disparu et les reliefs sont beaucoup plus élevés et les montagnes bien plus découpées et raides…

Nous arrivons à notre maison en début d’après-midi près de Laupstad sur la 1ère île la plus à l’est de l’archipel. Les enfants sont ravis : enfin chacun son lit ! un espace pour jouer, de l’espace pour se laver, un four pour bien cuisiner quand il fait froid !! C’est le moment de sortir la bouteille de Champagne, depuis le temps qu’on la ballade 🙂

Les conditions de quarantaine en Norvège n’étant pas trop strict, nous nous autorisons le 1er jour une petite escapade sur l’île pour une randonnée où on ne croisera personne. Nous nous rendons à Svarttinden. Une fois arrivés, le vent commence à se lever et la pluie à tomber. On motive quand-même les enfants en leur promettant de ne faire qu’une petite demi-heure de ballade histoire de s’aérer… Mais encore une fois, le temps se calmant un peu, les paysages se montrant petit à petit, nous avons envie d’aller plus haut et plus loin pour finir par 2h de ballades et 300m de dénivelé. Ah ça du dénivelé en Norvège il n’y a que ça !! La randonné vaut le détour, et Louis prend une nouvelle fois beaucoup sur lui pour surmonter sa peur du vide et nous suivre.

Le lendemain, nous profitons de la maison pour nous poser : cuisiner, faire les devoirs, se mettre à jour sur notre blog… et une petite ballade en amoureux autour de la maison où le panorama est déjà plutôt pas mal !!

La météo est de plus en plus mauvaise : beaucoup de pluie et surtout beaucoup de vent… Pour autant, Ludo a perdu l’habitude de rester à la maison et a pris goût à la vie nomade. Du coup, on décide quand même de sortir pour aller faire des courses à Svolvaer, la « capitale » des Lofoten qui est à 1/4 d’heure de la maison. Au bout de 5 minutes de route alors que nous traversons un pont, un gros coup de vent et PAM !!! Je me retourne et aperçois mon lanterneau dans le ciel emporté par le vent… Gloups il pleut désormais dans le camping-car… On file alors chez Biltema pour acheter de quoi faire une réparation maison pour éviter les infiltrations à l’intérieur. Et c’est parti, Ludo monte à ses périls sous le vent et la pluie sur le camping-car pour réparer de nuit le trou…

Bon cette petite aventure nous a calmé pour quelques jours. Nous n’osons plus mettre le nez dehors… Pour se remonter le moral, on joue en famille, on fait quelques activités manuelles. Les enfants sculptent leurs petits chevaux de bois de Nusna. Et enfin et surtout on cuisine : tarte au citron et crumble aux pommes notamment :p

Le 8 novembre, le temps semble enfin plus clément, nous partons à la découverte du joli petit village pêcheur de Henningsvaer.

Nous commençons à voir les jours se raccourcir très rapidement… ils commencent à faire nuit vers 15h30 – 16h. Nous nous testons à la pèche plusieurs fois et nous trouvons un super spot près de la maison sur le ponton. Un lancer = une prise !!! c’est une pêche miraculeuse : les enfants nomment leurs poissons pêchés, des lieux jaunes, Jérôme, Bob, Raymond… On a goûté Bob le 1er soir 🙂

Il ne nous reste plus qu’un seul jour de quarantaine. Nous rejoignons les Tamzingues à Hoven près de Gymsoy pour une petite randonnée familiale entre voyageurs en quarantaine 🙂

Mercredi 11 novembre, on profite d’un dernier repas dans la maison pour souffler mes 40 bougies et ensuite après avoir passé 4 heures à tout remettre en état propre et ranger dans le camping-car, nous voilà repartis pour notre vie de nomades.

Nous avons rendez-vous tout au sud des Lofoten avec les Tamzingues sur un spot du village de Reine. Nous n’arrivons que pour la nuit et c’est donc le lendemain matin que nous nous réveillons sous le soleil avec une vue splendide sur le village et les séchoirs à morue.

Nous partons sur la randonnée de la Reinebringen : niveau de difficulté annoncé moyen. Ludo me prévient dès le départ : si c’est trop vertigineux, je redescends ! C’est parti : 1600 marches annoncées, les enfants sont déjà briefés 🙂 Mais les petits Rouvière sont bien motivés puisqu’ils sont avec Alexis et Annaëlle. Jusqu’à la 1000ème marche, c’est jouable pour tout le monde mais après c’est bien plus vertigineux. Ludo renonce et rebrousse chemin avec Louis. Malo veut malheureusement continuer comme il y a Annaëlle et du coup je prends sur moi pour monter aussi ; car mine de rien la montée et surtout la redescente qui suit commencent vraiment à me faire peur. Hugo part devant avec Alexis, je n’ai même pas le temps de voir qu’il a atteint le sommet. Heureusement pour nous, Hugo est très prudent et plus agile sur ses pieds que sa mère ! De mon côté, je broie la main de Malo le temps de monter les 600 marches restantes, puis la dernière côte bien raide pour admirer le panorama. Le vent souffle vraiment très fort, ce qui ne facilite pas notre randonnée… Je ne tarde pas pour faire les photos et on entame la redescente au pas le plus lent possible. Malo comprend que j’ai peur et ne se plaint pas que ce soit de faim, de fatigue ou simplement de sa main broyée par maman… Je le lâche enfin quand nous sommes de nouveau sur la 1000ème marche ! ouf ! on est bien rentrés… c’est clair que je ne referais pas ce genre de ballades 2 fois.

De retour de ballade, nous nous rendons jusqu’au bout de l’île au village de A (oui oui on prononce « O » d’ailleurs ! c’est le nom de village le plus court du monde). Il s’agit encore d’un magnifique petit port de pêche. Le jour n’étant pas encore couché, nous avons le temps de faire le petit tour du village et nous resterons dormir la nuit ici.

Le lendemain matin, le temps s’annonce magnifique. Nous nous levons tôt pour profiter de chaque lueur du jour. Nous remontons vers le nord de cette île avec quelques stops au passage : Reine, Sakrisoy et Hamnoy….

Nous arrivons dans la matinée à Kvalvika où nous partons pour une magnifique randonnée qui rejoint une plage et passe par des paysages très différents les uns des autres : les montagnes, la plage, les tourbières, les lacs, les ruisseaux… Nous avons adoré cette randonnée et sommes rentrés au tout début de la nuit vers 16h30-17h.

Nous nous trouvons un spot bien placé au bout d’un lac avec une vue dégagée vers le nord pour espérer voir quelques aurores et c’est chose faite ! Elles sont petites mais c’est toujours aussi beau !

Le lendemain, nous allons visiter le village de pêcheurs Nusfjord. Nous traversons un très joli fjord pour rejoindre ce village perdu, un peu un village du bout du monde.

Ensuite nous allons au musée Viking où nous retrouvons une nouvelle famille de baroudeurs « les petits pois roulants ». A la place du musée ont été retrouvés les vestiges d’une maison longue viking qui aurait appartenu à un roi Viking ayant une grande influence. Ils ont alors reconstitué à côté des vestiges archéologiques la ferme viking, ses différentes salles. Ils organisent des activités de l’époque pour le bonheur des plus petits et des plus grands : lancer de haches, tir à l’arc, tissage… Nos garçons s’essaieront au tissage car malheureusement en hiver il n’y a pas d’activités extérieures.

Après la visite du musée, nous faisons plus amples connaissances avec les petits pois roulants (Jérome, Gwenaëlle et leurs filles Manon, Océane et Chloé) et passons la soirée ensemble sur un spot proche du musée. Jérôme explique le jeu viking que Louis s’est acheté avec sa cagnotte du pays. Les petits pois nous ventent les mérites du four de camping Omnia et vont arriver enfin à convaincre Ludo avec deux petits pains au chocolat que c’est un bon moyen pour se préparer le pain du matin ! yes !

Dernier jour aux Lofoten, le temps n’est à nouveau pas terrible pour quelques jours. Nous faisons un petit tour du côté de Ballstad, un autre village de pêcheurs recommandé sur l’île de Vestvagoyen. Et nous retrouverons les petits pois roulants au camping pour une petite partie de jeux entre adultes.

Mercredi 18 novembre, nous quittons Les Lofoten pour rejoindre l’archipel des Vesteralen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :