Toujours plus au nord…

29 novembre 2020

Depuis notre départ de Senja, nous avons coupé la route en 2 afin de pouvoir rouler un maximum lorsqu’il y a de la lumière. En effet, l’état des routes, les potentiels animaux sauvages, les camions qui roulent comme sur un rallye et l’obscurité ne font pas bon ménage…

Nous arrivons le 30 novembre sur Tromso à la nuit soit à 13h30, non non on ne plaisante pas. Nous avons officiellement passé le cap de la nuit polaire où le soleil ne passe plus l’horizon. Nous nous installons directement au camping où nous attendrons les petits pois roulants pour une soirée dans la salle de service : une grande cuisine et de l’espace pour organiser un petit cinéma aux enfants.

Le lendemain, nous allons voir le garage de camping-car en espérant qu’ils aient le lanterneau que nous avons perdu à la mer lors de notre séjour aux Lofotens. Le monsieur qui nous reçoit ne semble pas très motivé pour faire le travail. Il me dit avoir fait une erreur et ne pas avoir la pièce en stock. Après avoir insisté, il daigne appeler le garage de Trondheim pour voir s’ils en ont un. A priori il leur faudrait une semaine pour l’avoir, on prend donc le nom du garage et nous verrons plus tard avec l’assurance comme prendre en charge le remplacement à Trondheim.

Nous décidons d’aller faire un tour en ville et de faire quelques boutiques spéciales touristes :). Nous découvrons une exposition sur les poissons avec quelques explications sur les parcs à saumon qu’on peut voir un peu partout en Norvège. Malheureusement, la partie plus dynamique du musée est fermée pour cause Covid.

Nous retrouvons ensuite les petits pois au Polarmuseet, musée dédié aux expéditions dans le grand nord : archipel de Svalbard et le pôle nord. Le musée décrit comment ont été menés les expéditions et leur évolution dans le temps, aussi comment les hommes vivaient sur Svalbard avec notamment la chasse des ours polaires et des phoques…

Nous rentrons au camping où nous rencontrons un couple allemand-brésilien avec qui nous échangeons voyages et toutes les contraintes auxquelles nous faisons face avec le covid. Ils nous offrent leur bière, fabrication artisanale, qu’ils souhaiteraient plus tard revendre… Bon le test n’est pas franchement concluant. Nous avouons avoir vidé un peu chaque soir la bouteille dans l’évier pour faire croire qu’on en avait bu 😦

Le lendemain, nous décidons de faire Polaria, l’aquarium de Tromso. Il y a quelques films et une exposition dédiée à l’évolution du climat et la réduction de la calotte glacière, des petits aquariums des poissons locaux et enfin un grand bassin avec des phoques. Ce bassin est par contre totalement en intérieur sans aucune lueur externe… pas terrible pour ces animaux. Les enfants passent dans tous les cas un très bon moment, d’autant qu’avec les copains petits pois ça déménage.

Quand nous sortons il neige à gros flocons. Nous avons pitié de nos amis qui sont à pied. Nous les invitons à déjeuner au chaud dans le camping-car : 10 à table c’est une grande première dans notre petite maison mobile !! Bien sûr on a fait 2 services, puis après un bon café, nous sommes rentrés « clandestinement » à 10 avec notre camping-car jusqu’au camping.

Le soir, Jérôme a organisé une surprise pour l’anniversaire de Gwen. Nous allons tous au restaurant pour fêter ça. Nous avons réservé le « Full steam ». Nous serons les seuls clients, reçus par un super maître d’hotel d’origine colombienne, Christian. Il sait nous vendre les spécialités du restaurant et typiques de Norvège. En apéro, il nous sert de la viande fumée de baleine, de la peau de morue séchée frite (un peu comme les gratons lyonnais) et du caviar maison. Pour les plats, les hommes choisiront de goûter la viande de baleine :(… En Norvège, ils ont le droit de chasser encore les baleines pour leur propre consommation, ils ne peuvent pas la commercialiser. Avec Gwen, nous préférons tester la fameuse morue séchée. Dans tous les ports de Norvège, on peut voir des séchoirs à poissons sur des énormes surfaces. La saison est plutôt au printemps et apparemment les odeurs de poisson sont assez présentes à cette période. Nous passons une superbe soirée entre amis.

Le lendemain, nous avons prévu une journée d’immersion dans un camp Sami. Les Samis sont des peuples nomades de Laponie. La Laponie couvrent le nord de la Norvège, la Suède et la Finlande. Ces peuples sont les seuls à élever des rennes. C’est un peuple qui vit au rythme de la nature et leurs croyances spirituels sont assez proches de celles des vikings. Leur habitat reprend d’ailleurs aussi la même idée que les fermes vikings, à savoir construit autour du feu. Nous passons du temps à nourrir les rennes, les enfants sont aux anges. Ensuite nous passons à table avec un ragout de rennes, typique de la cuisine Sami. Après le repas, nous nous rendons dans une autre tente autour d’un feu. Nous écoutons le doux chant « Joik » et les histoires de la culture Sami : un très beau moment hors du temps.

Après ce superbe moment auprès des Samis, nous sommes retournés au camping avec les petits pois le temps d’échanger nos derniers tuyaux sur la Norvège et la Suède et aussi nos photos. Nous reprenons la route le soir même en direction de Skjervoy, une île plus au nord depuis laquelle on peut aller voir les baleines en safari. Nous disons donc au revoir à nos compagnons de route et leur souhaitons un beau voyage dans leur tour d’Europe.

Nous coupons la route en 2 et arrivons en fin de journée le lendemain à Skjervoy.

Le temps de faire quelques courses, nous nous calons au port pour la nuit. Mauvaise surprise, au moment de mettre le chauffage en route, celui-ci donne les signes de fin de vie… On prend sur nous, de toute façon, tout est fermé ce soir, et demain nous sommes attendus à 9H30 pour notre safari baleines, nous verrons donc plus tard.

Le lendemain matin, ça pique un peu moins que prévu, le thermomètre affiche 10°C dans le camping-car… on survit 🙂 Nous nous empressons de nous préparer pour retrouver notre lieu de rendez-vous pour notre safari. Nous nous habillons comme des oignons avec triple couche pour être sûrs de ne pas avoir froid sur le bateau.

Nous sommes accueillis par Susanna et nous partagerons le safari avec d’autres voyageurs… des français ! Décidemment on est partout :p Stéphane et Muriel sont en voyage autour du monde pour une durée de 3 à 4 ans. Stéphane est photographe animalier, autant dire qu’il est bien équipé pour prendre les photos des baleines. Susanna nous prête tout un équipement : combinaison, doubles gants, masque de ski et aussi le masque Covid (1ère fois que nous devons en remettre un depuis le 20 septembre). Nous voilà fin prêt pour naviguer au large sur un zodiac et le temps est juste splendide.

Nous voyons d’abord au loin 2 troncs d’arbre qui se sont avérés être des baleines à bosses un peu endormies. Puis nous en apercevons plusieurs lors de notre safari, certaines nous ont laissé voir leur belle queue. Nous croisons aussi le chemin d’un orque femelle et son petit qui semble vouloir jouer autour de nous, un chouette moment.

Les baleines et les orques viennent ici de novembre à mars pour se nourrir et se reposer. Ils suivent les harengs en fait et les harengs au fil des années sont remontés plus au nord de la Norvège. Ces poissons cherchent les grandes profondeurs plus de 1000m, et vont donc dans les fjords profonds (avant du côté des Lofoten, ensuite du côté de Tromso et maintenant Skjervoy). En mars, les baleines à bosses redescendent dans les Caraïbes pour mettre bas.

Nous rentrons après 3 heures de safari, les pieds gelés, mais des images pleins la tête. Je ne vous parle que des baleines mais il faut aussi dire que le cadre ici est juste magnifique au milieu du fjord entourés de montagnes enneigées.

Une fois rentrés au port, nous échangeons nos coordonnées avec Stéphane et Muriel pour suivre nos périples. Nous demandons conseil à Susanna pour régler notre problème de chauffage. Elle nous envoie chez le seul garagiste de l’île. Mais elle a été de bons conseils. Comme nous sommes chauffés au fuel, le système utilisé est le même que sur les bateaux. Le garagiste connait du coup accepte de nous le réparer. Tout est à changer par contre, on en a pour un joli somme mais bon quand on n’a pas le choix… Il nous donne rendez-vous le mardi suivant quand il aura reçu la pièce. En attendant ces 4 jours, nous nous installons au camping de Skjervoy afin de pouvoir se brancher et bénéficier d’une petit chauffage électrique, très important pour la survie en hiver dans ces contrées 🙂

Nous avons de beaux jours, et même un peu de neige fraiche. Nous en profitons pour remonter un peu le fjord afin de chercher les baleines avec les jumelles depuis la côte. Nous aurons la chance de voir un orque mâle à quelques dizaines de mètres de la plage, et pas mal de baleines mais d’assez loin, nous arrivons à voir leur crachats et leur dos se courber pour plonger. Dans tous les cas, nous aurons fait de chouettes ballades sur la côté de Skjervoy. Nous croisons même quelques rennes sur la route.

Pendant ce temps, nous nous rendons compte que nous avons embarqué les doudous de Manon, l’aîné des petits pois. Du coup, nos amis nous rejoignent à Skjervoy pour les récupérer et repasser quelques jours avec nous. Nous partageons encore de bons moments et biensûr une nouvelle baignade dans l’eau à 7°C. Le mardi, ils nous attendent le temps de nos réparations afin que nous ne soyons pas dans le froid. Du coup, nous décidons de rester encore un jour de plus à Skjervoy pour leur permettre de refaire le safari baleines en zodiac sans 2 de leurs filles qui ne peuvent le faire et que l’on va donc garder. Au vue de l’opportunité, on offre à nouveau le safari à nos 2 grands. Et on a bien fait, ils ont eu un vrai spectacle avec un groupe de 10 baleines à bosses sortant leur queue les unes après les autres…

Le lendemain, c’est le temps des « au revoir » avec nos amis avec qui nous avons passé pratiquement un mois, cette fois c’est sûr nous nous recroiserons pas avant un moment. Mais nous nous reverrons c’est promis !!

Nous repartons pour le sud de la Norvège. Nous n’avons pas envie d’aller plus au nord au vue des conditions de faible luminosité et des routes plutôt verglacées. Nous avons rendez-vous sur Trondheim dans une semaine pour la réparation de notre lanterneau : 1229km à parcourir en 7 jours, un record depuis que nous sommes arrivés en Suède !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :