Nos premiers parcs : de Yosemite à Brice Canyon

22 septembre 2021

Nous nous réveillons ce matin après notre première nuit en camping-car dans un petit spot sauvage à l’écart de la route. Nous prenons le temps et le plaisir de notre premier petit déjeuner dans notre maison roulante. Les enfants sont tout excités par ce voyage et nous sommes bien contents de boucler ce tour du monde comme nous l’avons commencé : en mode camping-car. Nous prenons la route pour rejoindre notre premier parc Yosemite à seulement une heure de notre spot. Quand nous arrivons à l’entrée, le ranger nous indique que le parc est complet car depuis le covid il faut réserver à l’avance, les places sont limitées…  Roberto nous avait bien prévenus pourtant. Mais comme nous étions en semaine et que cela fait plus d’un an que l’on voyage sans croiser un touriste, nous étions bêtement persuadés que nous pourrions entrer sans réserver… Nous prenons tout de même notre pass annuel pour pouvoir rentrer dans tous les parcs américains. Puis nous rebroussons chemin pour retrouver du réseau et voir s’il est possible de réserver pour le lendemain. Peine perdue, le parc est complet pendant une semaine… Alors nous repartons voir le ranger pour obtenir le droit de traverser le parc pour rejoindre notre prochaine destination. Il nous donne un papier nous autorisant deux heures pour rejoindre l’entrée est du parc. La route est belle et serpente entre les forêts de pin. Nous avons l’impression d’avoir un peu de marge et décidons tout de même de nous arrêter à un spot pour aller voir un sequoia géant. La ballade fait une heure aller/retour. Nous commençons à descendre le chemin. Des gens nous font signe qu’il y a un ours en contrebas. Et oui à seulement 50m en dessous un joli petit ours brun se promène sur les troncs couchés. On l’observe bien une dizaine de minutes. Puis on continue la ballade, Ludo devant avec Louis en mode rapide. De mon côté, je suis à la traîne avec les garçons : je suis fiévreuse et très lasse, je réagis fortement au vaccin covid de la veille… Nous finissons par rebrousser chemin. Ludo et Louis nous rejoignent au camping-car. Ils ont pu voir les fameux séquoias géants.

Nous reprenons notre route et traçons jusqu’à la sortie d’autant qu’au bout d’une demi-heure on se rend compte que notre GPS s’est trompé et qu’en fait l’entrée Est du parc est encore bien plus loin. Nous arrivons au final à l’entrée avec 30 minutes de retard. Nous passons « discrètement » enfin… avec notre gros camping-car… Mais le ranger s’occupe des voitures qui entrent dans le parc et ne nous demande rien. Nous nous arrêtons quelques kilomètres plus loin pour déjeuner avec vue sur un lac. Et c’est là que nous découvrons que nous avons eu de la chance… A l’arrière du papier qui nous donnait l’autorisation de traverser est stipulé qu’il est totalement interdit de s’arrêter pour des ballades sous peine de 5000$ d’amende voire même une peine de prison !!!! On ne rigole pas avec la loi en Amérique. 

Après le repas, nous avons repéré un site où s’arrêter pour une ballade. Nous roulons donc jusqu’au lac Mono. Il s’agit d’un lac hypersalin se trouvant au coeur d’une immense caldeira. Son écosystème est particulièrement riche, il y a notamment de très nombreux oiseaux. Il a été mis à mal il y a quelques années car ils venaient jusqu’ici, à plus de 400km, pour puiser l’eau du lac afin d’alimenter en eau potable la gigalopole de Los Angeles. Ils ont fini par arrêter se rendant compte des impacts environnementaux gravissimes, le niveau du lac étant descendu de plusieurs centaines de mètres… Ce site a la particularité de présenter des concrétions d’argile cimentées à la chaux hydraulique nommées « tufa ». Cela forme des tours blanches à l’aspect de ruines que l’on retrouve dans l’eau et sur les pourtours du lac du fait du retrait d’une partie de son eau. Nous passons une heure à nous promener dans ce paysage assez incroyable.

Nous reprenons ensuite la route jusqu’à Mammoth Lake où j’ai repéré un joli spot au bord d’un lac. Ce site est connu pour ses sources d’eau chaude et sa station de ski. Nous sommes dans les Rocheuses avec des paysages de montagnes, de forêts et de lacs. On adore ! Nous arrivons à notre spot en bord d’une petite route non passante. Ludo n’est pas bien rassuré sur la possibilité de rester et nous attendons la nuit pour déployer notre lit. Nous profitons donc du coucher du soleil sur le lac. Hugo construit une cabane sur la rive. Le spot est magique ! Après le dîner, nous allons nous coucher, le vaccin nous ayant tous les deux bien fatigués. Mais au moment de tout fermer, j’aperçois une lumière sur la route puis quelques secondes plus tard, on toque à notre porte. C’est un ranger du coin. Il m’explique gentiment que je ne peux rester sur ce spot et que je dois rejoindre un camping quelques centaines de mètres plus loin. Alors on remballe notre lit (oui parce qu’il sort sur le côté pour gagner en largeur dans le camping-car… Tout est grand ici !) Et on part à la recherche du campsite. Finalement le ranger vient même nous aider à le trouver. On finit par se poser enfin là où on a le droit et aller se coucher.

Le lendemain, nous ne ressentons plus les effets du vaccin, ouf ! Après le petit déjeuner, nous quittons le campsite et prenons la route pour Death Valley. Nous nous arrêtons pour la pause déjeuner à Lone Pine, la ville du cinéma. En effet, à côté de la ville, se trouvent les collines d’Alabama, lieux de prédilection des films de western américains et d’autres plus récents comme Django Unchained. Ici se sont produits Clint Eastwood, John Wayne, Gary Cooper et j’en passe… Quand on rejoint les collines depuis la ville de Lone Pine le paysage change très vite et on se sent alors plonger dans le Far West américain avec des rochers aux formes multiples, des recoins, des grottes… C’est un véritable terrain de jeux pour se prendre pour des cowboys ou des indiens. Nous trouvons un petit promontoire comme spot. Nous partons alors nous promener et découvrir ce paysage cinématographique. Nous arrivons à y perdre nos enfants mais heureusement ils ont le sens de l’orientation et retrouvent la maison mobile. Nous déjeunons en profitant de la vue. Puis nous reprenons la route afin d’arriver avant la fermeture du visitor center de Death Valley.

Une fois entrés dans le parc, nous faisons un premier stop aux dunes. C’est assez étonnant de tomber sur des dunes ici. Elles sont très localisées au milieu du désert de Death Valley sur une superficie assez réduite. Mais un temps sur la dune, on pourrait se croire au milieu du désert du Namib…

Puis nous repartons et arrivons juste à temps au visitor center pour prendre les informations du parc : ballades, campsite et programme junior ranger. Dans chaque parc, il y a un livret pour les enfants à compléter pour apprendre sur les parcs, l’environnement, le rôle de ranger et obtenir à la fin le badge de junior ranger du parc. Nos enfants adorent le principe et en plus c’est un bon moyen de travailler l’anglais. Nous repartons s’inscrire au campsite puis nous filons au point de vue de Zabriwsky pour voir le coucher du soleil. Le mirador surplombe le canyon doré, qui doit son nom à la couleur de ces reliefs, ainsi que les roches rouges. Il y a une multitude de couleurs, ce n’est pas sans nous rappeler la montagne aux 7 couleurs du Pérou. On profite de ce spectacle du soleil couchant avec notre petite bière en guise d’apéro car ici il fait encore bien chaud à cette heure. Puis nous retournons au campsite pour passer la nuit.

Le lendemain matin, nous partons tôt au canyon doré. En effet, il est fortement recommandé de marcher avant 10h dans le parc à cause de la chaleur écrasante. Aujourd’hui il prévoit 45°C au plus chaud, ce n’est rien d’après le ranger car nous ne sommes pas dans la saison la plus chaude…  Nous arrivons vers 8h30 pour découvrir à pied le canyon doré. On marche sur les traces d’une ancienne route, la première route touristique qui a été créée aux premières années du parc.  Le chemin serpente telle une rivière entre les reliefs dont la couleur dorée est embellie par les premiers rayons du soleil. Nous remontons le canyon jusqu’à rejoindre la cathédrale rouge, un grand mur à pique dont la couleur contraste avec le canyon et qui crée une sonorisation digne d’une grande église. Puis nous faisons demi-tour pour rentrer. Les enfants se prennent pour Indiana Jones en courant à travers le canyon.

Après la promenade, nous reprenons la route jusqu’au site de Badwater. Ici se trouve un désert de sel, comme le Salar d’Uyuni, et un tout petit point d’eau qui a donné son nom au site. Ce petit étang est fait d’eau très salée, comme à l’océan et on peut y trouver des espèces vivantes endémiques notamment un certain escargot, étonnant dans cette région plus que désertique. Le premier pionnier ayant découvert le parc avait voulu faire boire sa mule dans cette eau, elle avait refusé. Du coup, son muletier a cru que l’eau était toxique et l’a alors nommée « Badwater » (comprenez « mauvaise eau »). Nous profitons du site pour compléter les livrets de junior ranger puis nous repassons les ramener au visitor center. Le ranger vérifie leur travail, leur fait lever la main droite et prêter le serment des juniors rangers. Ainsi ils obtiennent leur premier badge !

Nous profitons des installations du parc pour gérer la logistique du camping-car : vider les eaux grises et noires et remplir la cuve d’eau. Nous quittons alors le parc et rejoignons Las Vegas. Dès l’approche de la ville, nous commençons à apercevoir des bâtiments plus dingues les uns que les autres avec des styles architecturaux tellement différents : Asie, Europe, Amérique, tout semble se mélanger dans cette ville. Nous arrivons à trouver un parking à moindre coût sur le boulevard principal où l’on peut même y rester la nuit. Certes c’est bruyant mais vu la localisation on s’en contentera très bien pour une nuit. Nous nous garons et partons à la découverte de la ville du jeu et des excès. Il y a beaucoup de monde dans les rues, ça fait tellement longtemps que on a pas vu cela. Personne ne porte le masque, un peu comme si la pandémie n’était jamais arrivée jusqu’ici. A gauche du parking, nous apercevons le quartier « New York » avec reproduction en petit de la statue de la liberté, du Chrisler building, de l’Empire State building et du pont de Brooklyn, le tout traversé par un grand 8, pour le moins surprenant ! Nous continuons à l’est de la rue. Nous découvrons le quartier français avec la Tour Eiffel, un bâtiment ancien qui rappelle une gare parisienne, une montgolfière… Nous traversons quelques salles de jeux pour s’imprégner de l’atmosphère des casinos avant de rejoindre le célèbre Bellagio. Ici nous patientons quelques minutes pour assister au spectacle tout aussi connu des fontaines de l’hôtel que l’on peut voir dans certains films comme Ocean Eleven. Les enfants sont sous le charme de cette ville tout en excentricité et démesure. Nous continuons jusqu’au César Palace, puis quartier de Venise où l’on retrouve certains monuments de la place Saint Marc, les canaux et leurs gondoles. Tout est incroyable ici. Nous rebroussons chemin pour rejoindre le Strip, une petite rue piétonne célèbre de Las Vegas où l’on retrouve de grandes boutiques, des bars et des restaurants. Nous rentrons ensuite chez nous et passons la nuit sur le parking.

Le lendemain matin, nous quittons Las Vegas vers 8h du matin. Toute la foule de la veille a disparu, il n’y a plus personne ni sur la route ni sur les trottoirs. Nous en profitons du coup pour remonter la rue principale tout seul sur la 3 voies, de quoi profiter une dernière fois du bling-bling de cette ville. Nous nous arrêtons sur la route pour la logistique : courses, vidage des eaux usées, remplissage de l’eau claire… Nous rejoignons le parc national de Zion à l’heure du déjeuner. Nous apprenons que nous devons quitter le parc avant 18h pour pouvoir passer le tunnel avec notre camping-car. Nous déjeunons alors rapidement pour pouvoir visiter le parc. Nous demandons conseil au ranger pour les ballades et nous repartons avec le programme junior ranger à réaliser pendant notre visite. Nous montons dans un shuttle pour rentrer dans le parc, les véhicules personnels n’étant pas autorisés. Nous longeons la rivière et nous enfonçons dans le parc. Nous sommes entourés de hautes montagnes rouges aux falaises abruptes, contrastant avec le ciel bleu et le vert de la végétation. Nous partons pour une promenade de deux heures permettant de rapidement prendre un peu de hauteur sur la vallée. Cette promenade nous offre de superbes panoramas sur le parc et nous amène vers des sources émeraudes. Quand nous terminons la boucle nous pensons avoir encore un peu de temps pour aller au bout du parc en shuttle. Mais en demandant l’heure à un marcheur, nous nous rendons compte que nous avons changé d’heure sur la route… Et oui les États Unis c’est large, on passe plusieurs fuseaux horaires. Ni une ni deux nous devons vite rentrer pour rendre le travail de ranger junior et obtenir le badge et filer avec le camping-car avant la fermeture du tunnel. Les enfants prêtent pour la deuxième fois leur serment de junior ranger tout contents. Puis nous prenons la route jusqu’au tunnel. Là, il y a une personne avant l’entrée du tunnel qui organise le passage des gros véhicules comme le nôtre, car nous ne pouvons pas le traverser avec des véhicules dans l’autre sens, impossible de croiser… Nous attendons donc le signe pour pouvoir passer.

Une fois de l’autre côté, nous profitons encore d’une très belle route dans les paysages ocres où la route serpente. Nous sortons définitivement du parc et nous arrêtons après une heure de route sur un spot nature bien en dehors de la route offrant une vue sur le parc de Bryce à l’horizon. Nous nous installons avec un petit feu de camp et un apéro pour fêter ce premier spot sauvage au top.
Le lendemain, nous prenons notre temps. Je prépare les pancakes et nous petit-déjeunons dehors.

Puis nous partons pour deux heures de route afin de rejoindre le Bryce Canyon. Juste avant d’arriver au parc, nous traversons le parc de Red Canyon avec ses reliefs d’un rouge intense sculptés par les vents et la pluie. Nous nous arrêtons pour faire quelques photos puis allons à l’entrée du parc de Bryce.

Nous récupérons carte des randos et livrets de junior ranger, préparons le pique-nique et garons notre maison roulante. Nous embarquons alors dans un shuttle pour nous emmener tout au bout du parc là où l’on trouve l’une des plus belles vues sur le canyon. C’est incroyable, le panorama s’étend sur des dizaines de kilomètres : des canyons de terres rouges et blanches, laissant découvrir les différentes strates géologiques, des formes improbables créés par l’érosion…

Nous prenons alors le « rim trail ». Il s’agit du chemin qui longe le bord du canyon, autant dire que même si le spectacle est magnifique, Ludo n’est pas bien rassuré. Nous marchons 5km ainsi le long de chemin vertigineux. Puis nous faisons notre pause déjeuner à l’écart des marcheurs.

Nous atteignons ensuite le début d’une boucle permettant de descendre dans le canyon. Le chemin commence par des zig zag entre les roches rouges sculptées en colonnes. On se croirait dans un film d’aventure américain pendant notre descente. Puis la promenade continue au milieu des pins improbables qui sont arrivés à pousser dans ce canyon. Nous croisons quelques chipmunks, petits écureuils rayés comme les personnages Tic et Tac des dessins animés de notre enfance.  Nous finissons la boucle en remontant sur le haut du canyon. Nous profitons d’un dernier point de vue avant de rentrer à notre camping-car. Nous repassons rapidement auprès des rangers pour valider les carnets de junior ranger et gagner les badges pour le plus grand plaisir des enfants.

Nous quittons le parc et rejoignons notre spot pour la nuit à quelques kilomètres en pleine forêt, nous nous trouvons un superbe emplacement au calme. Le lendemain matin, nous profitons des premiers rayons du soleil pour petit-déjeuner dehors avant de repartir sur les routes.

Nous avons prévu de monter bien plus au nord pour faire un des parcs mythiques des États-Unis, encore deux jours à rouler pour atteindre notre objectif.

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :